06 mai 2010

Avec Amélie, j'étais peut être trop naïf ou romantique, mais je pensais sincèrement qu'on aurait pu rester ensemble très très longtemps, peut être même jusqu'à la mort. Pire encore, en Pologne j'avais l'intuition qu'à mon retour tout repartirait à zéro entre nous, qu'un nouveau départ nous attendait. Tout faux.
Avec Wiebke en revanche je sais que ça ne pourrait pas durer vraiment longtemps. Pourtant j'ai terriblement envie d'essayer. C'est idiot, plutôt que de me laisser la possibilité de construire de nouveaux souvenirs qui seront de futurs coups de couteau supplémentaires, je devrais me protéger maintenant, tant qu'il est temps. Mais j'y arrive pas. J'ai conscience de ses défauts, parfois vraiment chiants, mais ça n'y change rien, je l'aime vraiment. J'aime la regarder vivre et j'aime aussi vivre avec elle. J'aime ce que je ressens quand je suis près d'elle. Et pour le coup même si j'ai vraiment essayer de rencontrer quelqu'un d'autre, c'est totalement impossible, bien sûr il existe beaucoup de filles belles, charmantes, intéressantes etc, mais Wiebke elle a vraiment quelque chose d'autre qui lui vaut d'être souvent qualifiée de "spéciale". Elle me manque vraiment.

Posté par Guillaume_Vertov à 00:24 - Commentaires [2] - Permalien [#]


Commentaires sur Avec Amélie, j'étais peut être trop naïf ou

  • C'est pas le propre de la première histoire d'amour, de croire que ce sera pour toujours ?

    Posté par BoutsDeMathilde, 11 mai 2010 à 21:10 | | Répondre
  • C'est vrai. J'espère vivre un jour une nouvelle première histoire d'amour.

    Posté par Guillaume, 11 mai 2010 à 21:18 | | Répondre
Nouveau commentaire